drapeau mali
#Afrique #Economie #Finances #LeveeDeFonds #Mali
Agence Ecofin
9 septembre 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 9 Septembre 2022 à 14:52

Plus d’un mois après la fin des sanctions économiques et financières prononcées par la CEDEAO et l’UEMOA, le Mali est de nouveau actif sur le marché financier régional. En août, Bamako a lancé une opération d’emprunt obligataire de 200 milliards FCFA, qui a enregistré une sursouscription de 104%.

L’État malien a levé 314 millions $ (207,5 milliards FCFA) sur le marché de l’UMOA. L’annonce a été faite le vendredi 2 septembre 2022 par les autorités maliennes via un communiqué publié par le ministère de l’Économie et des Finances.

Selon les autorités, les fonds ont été mobilisés grâce à un emprunt obligataire par appel public à l’épargne. Lancée le 15 août 2022, l’opération qui portait sur un montant initial de 200 milliards FCFA (305 millions $) a enregistré une sursouscription de 104%.

« L’opération a été réalisée par la SGI Mali, arrangeur et chef de file du syndicat de placement, avec comme co-chefs de file : SGI Togo, Global Capital et CIFA Bourse » précise le communiqué du ministère.

Cette nouvelle opération est intervenue un mois après que Bamako a été autorisé à revenir sur le marché des titres publics de l’UEMOA, conformément à la décision de levée des sanctions imposées au pays par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’UEMOA. Le 12 août dernier, le pays avait également annoncé l’apurement de l’intégralité des impayés de sa dette.

Grâce aux nouveaux fonds, les autorités maliennes espèrent financer des projets « structurants de développement économique et social du Mali ». L’opération d’emprunt a été réalisée à un taux de 6,20% pour une maturité de 10 ans.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.