#Cafe #Exportations #Ouganda
Denys Bédarride
2 novembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 2 Novembre 2020 à 19:30

Les exportations de fèves ont généré 512 millions $, soit 18 % de plus que la campagne précédente. De quoi conforter le pays dans son statut de premier exportateur africain de café.

En Ouganda, l’année caféière 2019/2020 (octobre à septembre) a été fructueuse.

Selon les données relayées par l’Autorité ougandaise de développement du café (UCDA), le pays a expédié 5,3 millions de sacs de café pour des recettes de 512 millions $ au terme de la campagne.

Ces chiffres marquent une hausse d’environ 21 % en termes de volume et un bond de 18 % en valeur par rapport à la précédente campagne où un stock de 4,4 millions de sacs a été expédié pour 434 millions $.

Dans les détails, les exportations ont été constituées d’environ 4,4 millions de sacs de robusta (383 millions $) et environ 965 000 sacs d’arabica (près de 130 millions $). Les principales destinations des produits sont l’Union européenne (Italie, Allemagne, Belgique essentiellement), le Soudan et l’Inde.

D’après l’UCDA, cette prouesse de la filière sur le marché mondial est surtout liée à une bonne production stimulée par l’arrivée à maturité des plants de caféiers et des conditions climatiques favorables.

Le pays devrait renforcer sa place de premier exportateur africain devant l’Ethiopie, dont les cargaisons tourneront autour de 4 millions de sacs en 2019/2020.

L’Ouganda est le 4e producteur mondial de café robusta et le second producteur africain de café derrière l’Ethiopie.

Le café fournit environ 20 % des devises d’exportation du pays d’Afrique orientale.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *