medicaments
#Decideurs #Economie #Medecine #Medicaments #Sante #Gabon
Denys Bédarride
21 décembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 21 Décembre 2020 à 17:32

Au Gabon, l’exécutif saisit à bras-le-corps le problème de l’indisponibilité des médicaments dans les structures sanitaires. Une convention a été signée entre le ministère de la Santé et La Santé Pharmaceutique, première usine de fabrication de médicaments au Gabon, afin de pallier cette carence.

Le ministre de la Santé, Dr Guy Patrick Obiang Ndong, et le directeur général de La Santé Pharmaceutique, Rajeev Lilas, ont signé le 15 décembre une convention dans le but de rendre disponibles les médicaments produits localement dans les structures sanitaires gabonaises, rapporte le site Le Nouveau Gabon.

Cette convention d’une valeur de 2 milliards FCFA, « vise, d’une part, à rendre disponibles les médicaments dans les structures sanitaires, et à moindre coût, et d’autre part, à favoriser la consommation du made in Gabon, conformément aux orientations du président de la République », précise-t-on au ministère de la Santé. Ainsi, La Santé pharmaceutique SA mettra à la disposition des structures sanitaires gabonaises des antipaludiques, anti-inflammatoires, antidiabétiques et des analgésiques produits par cette structure contrôlée par des capitaux indiens.

Elle est dotée d’une capacité de production d’un million de comprimés par jour (plus de 360 millions de comprimés par an), 200 000 gélules, 50 000 sirops et 20 000 pommades toutes les 8 heures. Cette enveloppe de 2 milliards FCFA est inscrite dans le budget 2021 du ministère de la Santé.

A noter que le budget de ce ministère, défendu devant le parlement par Dr Guy Patrick Obiang Ndong et inscrit dans le projet de Loi de finances 2021, est de 129,9 milliards FCFA. En baisse de 28 milliards par rapport au budget 2020. Pour rappel, La Santé pharmaceutique SA est la première usine de fabrication des médicaments au Gabon, inaugurée le 10 novembre dernier par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.