gazoduc
#Actualite #Economie #Gazoduc #Nigeria
Denys Bédarride
21 décembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 21 Décembre 2020 à 10:50

Négocié depuis 2018, le financement par des institutions chinoises de la construction du gazoduc nigérian AKK, a été approuvé. C’est une étape d’une importance cruciale pour la suite des activités de réalisation de l’infrastructure, qui ont démarré il y a cinq mois.

La ministre nigériane des Finances, Zainab Ahmed a fait savoir que le prêt négocié par la Banque de Chine et Sinosure, une société chinoise d’assurance-crédit et d’exportation, en vue de financer le gazoduc AKK a été approuvé et qu’il sera bientôt débloqué.

La construction du gazoduc devrait coûter 2,5 milliards de dollars et les institutions financières chinoises se sont accordées avec les autorités pour la financer à hauteur de 85%.

Il faut rappeler que la partie nigériane a prévu de financer sa part de l’infrastructure à partir de sa garantie souveraine. Le prêt doit être remboursé en 12 ans à un taux d’intérêt Libor de 3,75 %.

« Je suis heureuse de dire que le prêt a été conclu et que très bientôt, le décaissement va commencer », s’est ravie la responsable. Avec une longueur prévue de 614 km et une capacité de transport de 3,5 milliards de pieds cubes de gaz par jour, le gazoduc fait partie des sept grands projets gaziers de la fédération.

Il permettra de recueillir et d’acheminer le gaz torché dans le delta vers les centrales du sud du pays et vers celles de l’intérieur du territoire. On estime qu’après sa mise en service, il augmentera de 3 600 MW la capacité de production électrique du réseau public, pour 3 millions d’emplois supplémentaires.

Sa construction a démarré en juillet dernier et sera achevée dans 20 mois. Le patron de la société publique nigériane du pétrole, Mele Kyari, a indiqué que le taux d’exécution des travaux est actuellement de 15%.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.