hydroelectrcite
#Actualite #Economie #Energie #Hydroelectricite #Cameroun
Denys Bédarride
30 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 30 Mars 2021 à 18:31

Le Cameroun a multiplié, ces dernières années, les projets d’hydroélectricité pour résorber son déficit énergétique. Mais le fort taux d’ensoleillement dont jouit le pays, l’efficacité des technologies de stockage et une baisse du coût du kWh font de l’énergie solaire une alternative attractive.

L’Agence américaine pour le commerce et le développement (USTDA) a annoncé, le 24 mars, qu’elle va financer à hauteur de 932 945 dollars (518,3 millions FCFA) une étude de faisabilité d’un projet visant à connecter plus de 100 000 ménages à des mini-réseaux d’énergie solaire (mini-grids solaires) dans les zones rurales du Cameroun.

D’après cette structure américaine, le projet s’appuie sur une solution innovante de stockage sur batterie. Renewable Energy Innovators Cameroon (REIc), l’organisation camerounaise bénéficiaire de l’appui de l’USTDA, travaille sur ce projet en partenariat avec SimpliPhi Power, un fournisseur de systèmes de stockage d’énergie basé en Californie.

Il s’agit du premier projet du genre financé par l’USTDA au Cameroun. Dans le cadre de ce financement, la société SimpliPhi Power réalisera l’étude de faisabilité, en collaboration avec le Laboratoire national sur les énergies renouvelables (NREL), qui fait partie du département de l’Energie des Etats-Unis, et Morua Power, basé dans l’Etat de Virginie.

Cette étude comprendra également la conception et le suivi d’un projet pilote de mini-réseaux. « Nous sommes fiers que les entreprises américaines participent au développement de nouvelles solutions pour répondre aux besoins en énergie du Cameroun.

Un tel partenariat crée une synergie pour des résultats agiles, durables et adaptés aux besoins locaux. Cette action n’est qu’une des nombreuses façons dont les Etats-Unis collaborent pour soutenir la prospérité, la sécurité et le développement du Cameroun », a commenté Vernelle Trim FitzPatrick, chargée d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun.

Jude Numfor, directeur général de REIc, a pour sa part déclaré « qu’après plusieurs années de recherche et de travail approfondis sur les mini-réseaux au Cameroun, l’appui de l’USTDA arrive à un moment critique, car il nous permettra de mûrir nos plans en vue de fournir l’accès à l’électricité à plus de 760 villages du Cameroun dans les prochaines années ».

« En tant que fabricant américain dans le domaine de spécialité du projet et leader dans la technologie de stockage d’énergie durable, nous pensons que l’accès à une énergie propre et abordable est fondamental pour la croissance économique, l’équité sociale et la responsabilité environnementale.

Nous sommes impatients de soutenir REIc dans la conduite de cette initiative d’électrification rurale au Cameroun », a pour sa part déclaré Jesse Gerstin, directeur du développement du commerce durable de SimpliPhi Power.

D’après les chiffres officiels, au Cameroun, 27% des ménages ont accès à l’énergie électrique et la précarité énergétique est encore plus marquée en zone rurale : 70% de la population rurale (soit 60% des Camerounais) n’a pas accès à l’électricité, rappelle Investir au Cameroun.

L’USTDA revendique un portefeuille mondial de 20 projets de mini-réseaux qui déploient des solutions innovantes made in America.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *