myrtilles
#Actualite #Alimentation #Economie #Myrtilles #AfriqueDuSud
Denys Bédarride
30 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 30 Mars 2021 à 14:55

Depuis quelques années, l’industrie sud-africaine des fruits est en plein boom. Si les agrumes et l’avocat sont les principales filières qui attirent le plus l’attention, d’autres cultures comme la myrtille sortent de plus en plus de l’ombre.

En Afrique du Sud, l’industrie de la myrtille continue son essor. En 2020, les exportations du fruit ont atteint 15 636 tonnes, soit 27 % de plus que l’année dernière (12 221 tonnes).

C’est ce qu’a annoncé l’Association sud-africaine des producteurs de baies (SABPA) fraîchement renommée Berries ZA. Avec cette prouesse, la filière affiche sa résilience face à la pandémie de coronavirus qui a durement affecté la province du Cap-Occidental, principale zone de production avec 60 % du stock national.

Par ailleurs, la performance vient confirmer la bonne dynamique entamée par le secteur depuis déjà 5 ans. Pour comprendre le bond de la filière, il faut savoir que la production actuelle représente près de 10 fois le niveau de 2015 évalué à 1 792 tonnes.

Ceci, grâce à l’engouement des exploitants pour le fruit qui est de plus en plus demandé dans la plupart des chaînes de supermarchés du pays comme Woolworths, Checkers et Pick’n Pay.

Par ailleurs, le nombre de personnes employées par l’industrie est passé de 1 000 en 2014 à plus de 8 000 en 2019. Pour Justin Mudge, président de Berries ZA, la filière pourrait continuer sa success-story dans les prochaines années et émerger en tant que référence mondiale.

L’industrie envisage notamment de porter la récolte à 62 000 tonnes et les exportations à 44 000 tonnes d’ici 2024. Avec pour débouchés traditionnels le Royaume-Uni et les Pays-Bas qui absorbent 75 % des exportations, l’industrie envisage de conquérir de nouveaux marchés du côté de l’Extrême-Orient.

L’Afrique du Sud exporte entre 70 et 90 % de sa récolte de myrtilles.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *