gaz liquefie
#Actualite #Economie #Energie #Gaz #Ghana
Agence Ecofin
11 mai 2021 Dernière mise à jour le Mardi 11 Mai 2021 à 18:11

Le GNL est considéré comme un moyen rapide pour les pays africains d’augmenter leur capacité de production électrique. Le Ghana qui dispose désormais des infrastructures nécessaires pour l’exploitation de ce produit, a bien progressé pour atteindre cet objectif.

Selon un porte-parole de S&P Global Platts, le Ghana qui a reçu une unité flottante de regazéification (FRU) d’une capacité de 1,7 million de tonnes par an en janvier dernier, dans le cadre de son projet de regazéification Tema LNG, s’apprête à recevoir sa première cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL). La livraison est prévue pour la fin de mai 2021.

« Le projet est prêt sur le plan opérationnel et attend actuellement un accord entre Shell et GNPC sur la première date de livraison », a ajouté le porte-parole de S&P Global Platts.

Pour rappel, le projet de regazéification de GNL de Tema, situé à 6 km au large des côtes ghanéennes, est un élément essentiel qui permettra au pays de produire de l’électricité et de répondre aux besoins croissants en énergie de la population et des pays de la sous-région à long terme.

Le GNL sera fourni dans le cadre d’un contrat à long terme avec Shell, qui a d’ailleurs au cours d’une présentation stratégique en février dernier, affiché son souhait d’accroître son empreinte sur le marché du GNL en misant sur de nouveaux débouchés.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.