geothermie
#Actualite #CentraleGeothermique #Economie #Kenya
Agence Ecofin
11 mai 2021 Dernière mise à jour le Mardi 11 Mai 2021 à 18:05

La géothermie dont le Kenya est le leader continental en Afrique est l’un des piliers du secteur électrique national. Ce dernier mise ainsi plus que jamais sur cette ressource, notamment en accroissant la puissance de la centrale d’Olkaria I.

La sixième unité de la centrale géothermique d’Olkaria I de la Kenya Electricity Generating Company (KenGen) sera mise en service avant la fin de 2021.

L’annonce a été faite par Rebecca Miano, directrice générale de la KenGen, lors d’une conférence en ligne. La société japonaise Marubeni Corporation, chargée de la construction de l’unité, s’est engagée à livrer l’ensemble de l’installation cette année.

Le projet d’extension de la centrale géothermique est financé par la Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

La nouvelle installation permettra de soutenir la croissance de la capacité de production d’énergie géothermique de la KenGen. La centrale géothermique Olkaria I est située dans le comté de Nakuru, à l’extrémité orientale de la vallée du Rift.

Elle compte cinq unités d’une capacité totale de 185 MW. Avec la réhabilitation des turbines 1, 2 et 3 et la mise en place de l’unité 6 sa puissance totale passera à 273,7 MW. KenGen est le premier producteur d’énergie géothermique en Afrique avec une capacité actuelle de 706 MW. Cette société démontre sa capacité dans d’autres pays en Afrique.

Elle construit en effet des puits de forage en Éthiopie dans le cadre du projet géothermique Tulu Moye et ses actions pourraient s’étendre à d’autres pays comme la Tanzanie, l’Ouganda, Djibouti et la Zambie.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.