business afrique 2
#Actualite #Economie #CoteDIvoire
Agence Ecofin
24 septembre 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 24 Septembre 2021 à 10:41

Dans un contexte marqué par la volonté de relancer les économies africaines après la Covid-19, la BAD va organiser une nouvelle édition de l’Africa Investment Forum. Ainsi plusieurs investisseurs seront rassemblés à Abidjan en décembre, pour évaluer de nouvelles opportunités d’investissements.

Abidjan, la capitale économique ivoirienne accueillera la troisième édition des Market Days de l’Africa Investment Forum (AIF) en Décembre. L’annonce a été faite par la Banque africaine de développement (BAD) dans un communiqué publié ce vendredi 17 septembre 2021.

L’événement aura lieu du 1er au 3 décembre 2021 et rassemblera plusieurs investisseurs, des promoteurs de projets et des décideurs. Ceux-ci évalueront les opportunités d’investissement dans plusieurs projets portant sur différents secteurs notamment : l’agriculture et l’agroalimentaire, l’énergie et le climat, la santé, les TIC et les télécommunications, ainsi que l’industrialisation et le commerce.

Selon ses organisateurs, la tenue de l’événement s’inscrit dans un contexte de relance progressive de l’économie africaine affectée par la pandémie de Covid-19. Celle-ci avait compliqué la tenue, en 2020, de plusieurs événements tels que le Forum africain de l’investissement, qui avait permis ces dernières années à de nombreux décideurs de mobiliser des fonds auprès du secteur privé pour financer des projets de développement.

« Nous sommes impatients d’accueillir les investisseurs qui nous rejoindront à Abidjan – et virtuellement dans le monde entier – pour franchir la prochaine étape de la croissance de l’Afrique », a déclaré le Dr Akinwumi A. Adesina, président de la Banque africaine de développement.

« Pour atteindre cette croissance, cependant, et rebondir à des niveaux prépandémiques, l’Afrique aura besoin d’un soutien financier important. À titre d’exemple, l’ensemble de l’Afrique subsaharienne aura besoin de 425 milliards de dollars de financement brut supplémentaire d’ici à 2030 », a-t-il ajouté. Rappelons que l’AIF est une « plateforme multipartite et multidisciplinaire » lancée en 2018 par la BAD, Africa 50, la Société financière africaine, la Banque africaine d’import-export, la Banque de développement d’Afrique australe, la Banque de commerce et de développement, la Banque européenne d’investissement et la Banque islamique de développement.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.