finances data
#Actualite #Covid19 #Economie #Togo
Denys Bédarride
22 septembre 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 22 Septembre 2021 à 17:12

Oxford Business Group (OBG) s’apprête à publier un entretien en anglais avec la Ministre de la Promotion et de l’Investissement du Togo, Kayi Mivedor. Madame la Ministre y revient sur l’amélioration du climat des affaires dans le pays et les importantes réformes engagées pour dynamiser l’économie, sur les grands projets structurants qui ont vu le jour malgré la crise du Covid-19, telle que la Plateforme Industrielle d’Adetikopé, et sur les perspectives de croissance à moyen terme, notamment en matière de développements des infrastructures et de création d’emploi, qui font du Togo une destination privilégiée pour les investissements étrangers.

Si l’économie du Togo a subi les conséquences de la crise du Covid-19, elle s’est surtout illustrée par sa résilience. En effet, alors que de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest ont enregistré une croissance négative en 2020, le Togo a continué d’afficher une croissance à la hausse, et si cette dernière, à 1,8%, est moins marquée que les 5% de hausse annuelle moyenne enregistrés les années précédentes, elle montre tout de même la solidité du modèle économique togolais.

Le pays a en outre continué à attirer les investissements étrangers au cours de la pandémie. Ces bons résultats sont le fruit d’une stratégie payante de réformes agressives et d’un engagement politique fort sous le leadership du Chef de l’État, Faure Essozimna Gnassingbé, au cours des cinq dernières années.

Le Togo a ainsi progressé de 40 places au classement Doing Business 2020 de la Banque Mondiale, se plaçant en tête des pays réformateurs d’Afrique et au 3ème rang mondial en la matière. Cette dynamique devrait se poursuivre, selon Madame la Ministre, qui déclare : « Une croissance de 4,8% du PIB est attendue pour 2021, avec un objectif moyen annuel de 7% pour les cinq prochaines années, reflétant les retombées des projets d’infrastructures prévus et des dispositions associées.

Cette croissance repose sur une participation active du secteur privé dont les investisseurs étrangers ainsi que sur le retour de la confiance dans l’économie régionale. Au cours de l’entretien, Madame la Ministre revient sur les réformes mises en place afin de doper l’économie et de simplifier les activités commerciales, citant par exemple la possibilité de lancer son entreprise en moins de quatre heures, sur les mesures adoptées pendant la crise pour soutenir l’économie et sur les grands projets en cours ou à venir.

Elle insiste également sur l’importance des Zones Économiques Spéciales, qui seront amenées à jouer un rôle clé dans l’industrialisation du pays et la relance économique. A cet effet, la Plateforme Industrielle d’Adetikopé (PIA) a été lancée en juin de cette année : elle devrait dynamiser les PME de la région tout en offrant de belles opportunités aux investisseurs étrangers désireux de pénétrer l’économie togolaise et de bénéficier d’un accès privilégié au marché plus vaste des pays de la CEDEAO.

Agissant comme un point d’accès unique, la PIA facilite les transactions commerciales et, abaissant les coûts de production pour les entreprises, est synonyme de davantage de compétitivité pour le Togo. Les nombreuses créations d’emplois à venir, notamment dans le secteur textile, la transition énergétique et le développement de la digitalisation, avec par exemple l’inauguration du premier data center du pays au mois de juin, sont également évoqués par Madame la Ministre.

Le Directeur Éditorial Afrique d’OBG Bernardo Bruzzone s’est félicité de la parution de cet entretien, qui souligne le dynamisme et la résilience de l’économie togolaise face à la crise sanitaire mondiale et met en avant les atouts d’une nation résolument tournée vers l’avenir : « Le Togo a su se hisser ces dernières années au rang de destination très attractive pour les investissements. Bénéficiant d’un emplacement idéal qui en fait une porte d’entrée vers les pays de la sous-région, de coûts de l’énergie concurrentiels et d’un climat des affaires en constante amélioration, le pays a de grands jours devant lui. »

L’interview intégral peut être consulté sur : https://oxfordbusinessgroup.com/views/kayi-mivedor-minister-investment-promotion

À propos d’Oxford Business Group Oxford Business Group (OBG) est un cabinet d’intelligence économique et de conseil présent dans plus de trente pays d’Asie, d’Afrique, du Moyen-Orient et des Amériques. La firme produit de l’information stratégique sur les marchés ayant démontré un taux de croissance parmi les plus rapides au monde, afin d’aiguiller les décisions commerciales et d’investissement.

À travers sa gamme de produits – veille économique : Economic News & Views, sondages OBG CEO Surveys ; événements et conférences ; capsules vidéo exclusives : Global Platform, publications annuelles : The Report – et sa division-conseil, OBG développe des analyses exhaustives et précises de l’évolution macroéconomique et sectorielle.

Ces produits d’intelligence économique sont diffusés via différentes plateformes permettant à OBG de joindre ses abonnés directs, ainsi que les abonnés de Dow Jones Factiva, Bloomberg Professional Services, Eikon de Refinitiv (anciennement Thomson Reuters), Factset, et plusieurs autres.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.