militaire terrorisme
#Actualite #Economie #Securite #Terrorisme #AfriqueDeLOuest
Agence Ecofin
28 septembre 2021 Dernière mise à jour le Mardi 28 Septembre 2021 à 11:03

L'Afrique de l'Ouest tend à devenir une plaque tournante des activités terroristes. Plusieurs organisations islamistes sévissent dans la région, et leur influence s'étend au fil des ans. La CEDEAO tente d'y faire face avec l'appui de ses partenaires, dont les Etats-Unis.

Le Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) veut « améliorer et maintenir la sécurité » en Afrique de l’Ouest. C’est du moins ce qu’il faut retenir de la visite de son commandant en chef, le général Stephen Townsend, en Côte d’Ivoire et au Ghana, les 20 et 21 septembre.

Dans les deux pays, le responsable a eu des échanges avec les autorités gouvernementales et militaires au sujet de la coopération transfrontalière et de la stabilisation de la situation sécuritaire dans la sous-région. « J’ai pu rencontrer de hauts dirigeants africains pour parler de l’importance de poursuivre notre approche régionale pour résoudre les problèmes de sécurité, et de la façon dont nous, au Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique, pouvons aider », a indiqué le général Townsend, au terme de sa visite.

Rappelons que ces déclarations interviennent dans un contexte où la région ouest-africaine est de plus en plus confrontée au terrorisme. Si les pays sahéliens, dont la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et le Tchad sont les plus visés, les terroristes commencent à étendre leur influence aux frontières des pays côtiers, tels que la Côte d’Ivoire.

La nation éburnéenne a connu son premier attentat terroriste en 2016 à Grand-Bassam, suivi d’une autre quatre ans plus tard, en 2020, avant d’essuyer quatre agressions djihadistes en l’espace de deux mois en 2021. Avec l’appui du Burkina Faso, les forces de sécurité ivoiriennes mènent donc des opérations conjointes pour traquer les groupes islamistes, et elles pourraient bénéficier d’un appui plus important des USA dans cette lutte.

Au Mali, les forces armées maliennes aidées par la force Barkhane et des Casques bleus sont également engagées dans la lutte. Un fonds de sécurité de 100 millions $ a été décaissé par les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour faire face au terrorisme.

Notons que le général Townsend était au Togo, le mercredi 22 septembre, où il a « remercié le chef de l’Etat [Faure Gnassingbé, Ndlr] et le peuple togolais pour les efforts consentis dans le cadre des opérations de maintien de la paix ».

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.