sucre
#Actualite #Biocarburant #Economie #AfriqueDuSud
Agence Ecofin
Hier Dernière mise à jour le Jeudi 14 Octobre 2021 à 09:38

En Afrique du Sud, le secteur sucrier fait face actuellement à de nombreux défis. Entre la faiblesse de la demande locale et le ralentissement des ventes sur le marché international, l’industrie cherche de nouveaux relais de croissance.

En Afrique du Sud, l’Association du sucre (SASA) discute actuellement avec le gouvernement pour bénéficier d’une subvention qui lui permettra d’accroître la fabrication de biocarburants.

Cette démarche s’inscrit dans un contexte délicat pour le groupement qui doit faire face à une baisse de la demande locale de sucre avec la taxe imposée par le gouvernement et à des pertes liées à l’exportation du produit à bas prix sur le marché mondial.

Avec la conversion de la canne à sucre en biocarburant, la SASA espère capitaliser sur une nouvelle source de revenus. « Le segment des biocarburants est un champ important de l’industrie sucrière dans lequel on peut s’engager à condition qu’il y règne un contexte réglementaire favorable et un mécanisme de subvention attractif », a estimé Trix Trikam, directeur exécutif de la SASA.

Il faut savoir que l’organisation prévoit dans le cadre de son plan de relance s’étendant jusqu’à 2030, de produire 460 millions de litres de biocombustibles et de créer 13 000 nouveaux emplois. Pour rappel, l’Afrique du Sud produit annuellement 2 millions de tonnes de sucre.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *