ecologie
#Accord #Actualite #Echanges #Economie #Environnement #AfriqueDuSud
Agence Ecofin
15 novembre 2021 Dernière mise à jour le Lundi 15 Novembre 2021 à 10:10

L’Afrique du Sud, un des pays les plus dépendants au charbon à travers le monde, vient de recevoir un important coup de pouce dans sa marche vers la transition énergétique.

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’Union européenne se sont associés pour mobiliser 8,5 milliards $ pour la décarbonation de l’Afrique du Sud. Le président américain Joe Biden a annoncé la participation des USA au projet lors d’un événement conjoint à la COP26.

Ce financement aidera l’Afrique du Sud à atteindre ses objectifs de réduction des émissions d’ici 2030. La participation des Etats-Unis à ce partenariat permettra de soutenir les efforts mondiaux pour atteindre la neutralité carbone. Le financement servira à fermer les centrales au charbon avant la date prévue et à investir dans des alternatives propres pour le peuple sud-africain, a soutenu Joe Biden.

Ce dernier n’a toutefois pas précisé le montant de la contribution du pays de l’oncle Sam. L’Allemagne avait annoncé plutôt qu’elle contribuerait à l’initiative à hauteur de 811 millions $. Les fonds permettront d’assurer une transition équitable et inclusive en aidant les régions et les travailleurs des industries charbonnières touchés par l’élimination progressive de ce combustible. Le financement permettra notamment de créer des emplois plus verts pour les communautés dépendantes des centrales électriques au charbon.

Par ailleurs, l’Afrique du Sud soutient que ce financement l’aiderait à accélérer les investissements dans les énergies renouvelables et le développement de nouveaux secteurs tels que les véhicules électriques et l’hydrogène vert. Grâce aux fonds, la compagnie publique Eskom pourra réaffecter les centrales électriques au charbon qui doivent être mises hors service au cours des 15 prochaines années.

Pour le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, ce partenariat est « la preuve que nous pouvons prendre des mesures climatiques ambitieuses tout en augmentant notre sécurité énergétique, en créant des emplois et en exploitant de nouvelles opportunités d’investissement, avec le soutien des pays développés ».

Selon Mafalda Duarte, directrice du Fonds d’investissement climatique (CIF), l’initiative Accelerating Coal Transition travaille avec des partenaires pour offrir à l’Afrique du Sud et à d’autres pays, un ensemble d’outils financiers. L’initiative devrait également attirer les investissements du secteur privé et d’autres sources.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.