centrale electrique
#Decideurs #Electricite #Financement #Fmi #Gouvernement #Industrie #Institution #Investissement #SocieteFinanciereAfricaineAFC #Nigeria
Agence Ecofin
30 décembre 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 30 Décembre 2021 à 07:18

Pour réduire le déficit énergétique du Nigeria, le président Muhammadu Buhari a lancé l’initiative présidentielle en matière d’énergie, qui vise notamment à faire passer la capacité de production nationale de 5 000 MW à 25 000 MW, d’ici 2025.

Le Nigeria veut consacrer 1,9 milliard $ à l’achat d’équipements pour le secteur de l’électricité. C’est ce qu’a déclaré la ministre des Finances Zainab Ahmed, cette semaine, précisant que le Conseil des ministres a approuvé cet investissement lors de sa séance hebdomadaire du mercredi 15 décembre.

Ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de la phase 1 de l’initiative présidentielle en matière d’énergie (PPI), bénéficiera de l’appui de la Société financière africaine (AFC), en tant que conseiller financier. Alors que la PPI doit porter la capacité de production d’électricité du Nigeria à 25 000 MW, d’ici 2025, l’investissement de 1,9 milliard $ permettra d’atteindre 7 000 mégawatts.

« L’objectif est de pouvoir améliorer très rapidement la disponibilité et la capacité de production d’électricité dans le pays », explique la ministre.

Il faut rappeler que le Nigeria fait face à un déficit énergétique important qui nécessiterait, selon le FMI, 49 milliards $ d’investissements, d’ici 2030. Si Abuja s’attèle à résoudre ce problème, l’ancien président Olusegun Obasanjo estime que les énergies renouvelables peuvent représenter une solution viable.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.