6377281933 97f1fdfb0c b
#Actualite #Ecole #Education #Formation #Medecine #RoyaumeUni #Sante #Kenya
Agence Ecofin
8 mars 2022 Dernière mise à jour le Mardi 8 Mars 2022 à 17:27

En juillet 2020, le Royaume-Uni et le bloc économique de la région du Lac, au Kenya, ont signé une entente en vue d’une collaboration dans le domaine de la santé. Dans ce cadre sera construit un centre de formation à vocation sous-régionale dans les métiers de la santé.

Le Kenya va abriter un centre sous-régional  d’éducation et de formation sanitaire. Le projet est porté par une coalition de 4 universités appartenant au bloc économique de la région du lac (LREB), une organisation socioéconomique regroupant 14 comtés du Kenya.

Il s’agit des universités d’Egerton, de Masinde Muliro, Maseno et de Kisii. C’est cette dernière qui abritera le centre qui comprend une école de médecine, de pharmacie, de dentisterie, de sciences biomédicales et de soins infirmiers, un campus hospitalier d’une capacité de 1000 lits, un centre de recherche et des laboratoires.

« Par l’intermédiaire du centre, le projet contribuera à accroître le nombre de professionnels de la santé bien formés, à soutenir et à renforcer les institutions de santé, à améliorer l’assurance qualité en proposant une bonne formation aux médecins, et à soutenir la recherche », selon le président du LREB, Wycliffe Oparanya.

Pour la réalisation de ce projet, les deux parties ont signé le lundi 28 février, un protocole d’accord avec UK Export Finance (UKEF) pour le financement du projet évalué à 30 milliards de shillings (263 millions de dollars). Ce financement sera alloué dans le cadre de l’alliance Kenya-Royaume-Uni pour la santé (KUKHA) consentie en juillet 2020, et qui défend la création d’une plateforme d’échange bilatéral de connaissances et d’amélioration des capacités.

Dans cette optique, des institutions universitaires du Royaume-Uni, dont l’Université de Manchester apporteront leur soutien technique pour le renforcement des capacités des médecins du pays et de l’Afrique de l’Est. Le centre envisage de devenir un hub de la formation et de la recherche sanitaire dans cette sous-région. 

Pour l’heure, les partenaires du projet n’ont pas révélé le calendrier de mise en œuvre du projet.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.