preview16
#Accord #Acier #Belgique #Cooperation #Developpement #Diamants #Economie #Fer #Mine #Mineraux #Or #Partenariat #Pierres #Nigeria
Agence Ecofin
29 avril 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Avril 2022 à 07:30

La dépendance de l’Etat nigérian envers le pétrole est un sujet de préoccupation majeur pour Abuja depuis quelques années. Pour la réduire, les autorités misent sur le secteur minier qui, malgré les importantes ressources du sous-sol, représente moins de 1 % du PIB.

Le prochain partenariat bilatéral du Nigeria dans le secteur minier pourrait être conclu avec la Belgique. C’est ce que les deux pays ont laissé entendre cette semaine, après une visite de l’ambassadeur de Belgique au Nigeria auprès du ministre nigérian des Mines et du Développement de l’acier.

Pour le premier cité, Daniel Bertrand, il s’agit de « voir s’il existe une possibilité de coopération entre les deux pays en ce qui concerne » le secteur minier. Une perspective qui enthousiasme le ministre Olamilekan Adegbite qui n’a pas manqué de présenter au représentant du gouvernement belge les atouts de son pays. Aucun document n’a néanmoins été signé, selon les détails fournis par la presse nigériane.

Pour rappel, la Belgique abrite à Anvers l’un des plus grands centres mondiaux de taille et de négoce de diamants. Si ces pierres précieuses ne font pas partie des ressources dont regorge le sous-sol nigérian, l’expertise belge pourrait être utile dans la mise en place d’une stratégie de transformation locale pour d’autres minéraux.

Depuis quelques années, le gouvernement nigérian cherche en effet à accroitre la contribution des Mines à l’économie (moins de 1 % du PIB en 2020) et mise notamment sur la transformation sur place de minerais comme le fer ou l’or. Le pays tente aussi d’attirer de grands noms du secteur minier, comme Barrick Gold ou Rio Tinto.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.