street 1129037 1280
#Actualite #Afrique #Agricole #Agriculture #Agroalimentaire #Agroindustriel #Banane #Cacao #Coton #Croissance #Culture #Economie #Exportation #Fruits #Poivre #Cameroun
Agence Ecofin
16 mai 2022 Dernière mise à jour le Lundi 16 Mai 2022 à 07:30

Avec le cacao, le coton, le poivre de penja etc., la banane constitue l’une des cultures vivrières les plus valorisées au Cameroun pour l’exportation. Une tendance haussière s’observe dans la filière, par rapport à 2021.

Pour le compte d’avril 2022, les producteurs de bananes camerounais ont exporté 18 247 tonnes de ce fruit, selon les données de l’Association bananière du Cameroun (Assobacam). Un chiffre en hausse de 27,7% en glissement annuel.

Cette tendance haussière s’explique par de grosses performances des deux principaux leaders du marché. En effet, la société des Plantations du haut Penja (PHP), filiale locale de la Compagnie fruitière de Marseille, affiche 15 030 t d’exportations en avril 2022, contre 10 817 t en avril 2021, soit une hausse de 4 213 tonnes (+28%). 

Les exportations de l’agro-industriel public Cameroon Development Corporation ont quant à elles culminé à 2 097 t en avril 2022 contre 1 354 t sur la même période l’an dernier, soit une hausse de 743 tonnes en glissement annuel (+35,4%).

Boh Plantations Plc (BPL), le 3ème producteur du pays, a exporté 1 120 t de bananes en avril 2022, contre 1 015 t en avril 2021, soit une hausse de 105 tonnes (+9,3%). Ces performances haussières ne sont pas une surprise au regard du test prévisionnel de conjoncture publié en avril dernier par la BEAC, l’institut d’émission des 6 pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale).

« La production de bananes devrait progresser au deuxième trimestre 2022, profitant surtout de l’arrivée à maturité des plantations de 2021, et dans une moindre mesure, de la reprise des activités dans certaines plantations de la CDC qui faisaient face à l’insécurité l’année dernière », souligne ce rapport d’enquête réalisé par la banque centrale auprès des chefs d’entreprises, des responsables des administrations publiques et autres acteurs économiques du pays.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.