11925892594 48a63689f2 b
#Actualite #Afrique #Agricole #Agriculture #Decideurs #Gouvernement #Irrigation #Tanzanie
Agence Ecofin
25 mai 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 25 Mai 2022 à 07:30

En Afrique de l’Est, la Tanzanie est l’un des principaux moteurs des échanges agricoles. Le secteur agricole demeure cependant assez vulnérable en raison de sa dépendance aux précipitations.

En Tanzanie, le gouvernement veut porter l’aire agricole irriguée à 1,2 million d’hectares d’ici 2025 contre environ 727 300 hectares actuellement. L’annonce a été faite le mardi 17 mai par Hussein Bashe, ministre de l’Agriculture.

Dans le cadre de cette ambition, le dirigeant indique que de nombreux investissements seront réalisés durant l’année fiscale 2022/2023 par le biais de la Commission nationale de l’irrigation.

Parmi les projets prévus figurent l’installation de 25 nouveaux périmètres irrigués couvrant 53 200 hectares ainsi que la construction de 14 réservoirs d’une capacité de stockage de 131 millions de mètres cubes d’eaux de pluie pour l’irrigation d’environ 23 500 hectares. Ces différentes initiatives devraient contribuer à augmenter à près de 822 285 hectares, la superficie totale irriguée dans le pays d’ici juin 2023.

Pour rappel, la Tanzanie dispose d’une Loi nationale sur l’irrigation depuis 2013. Le pays est l’un des rares exportateurs nets de produits agricoles d’Afrique de l’Est et représente aussi le premier producteur de maïs et de riz de ladite région. Les surfaces cultivables couvrent près de 46 % de la superficie du pays, soit environ 43,5 millions d’hectares. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.