burundi bujumbura
#Actualite #Economie #Entreprise #Entreprises #Startup #Afrique
Agence Ecofin
16 juin 2022 Dernière mise à jour le Jeudi 16 Juin 2022 à 07:30

Les fonds levés par les start-up africaines progressent d’un mois à un autre, depuis début 2022. Alors qu’en janvier dernier, près de 478 millions $ de fonds avaient été levés, ce montant a été multiplié par 6 à fin mai.

De janvier à mai 2022, les start-up africaines ont levé un total de 2,7 milliards $, selon la plateforme Africa : the big deal. Pour le seul mois de mai, les fonds levés ont atteint 438 millions $, en hausse de +90 % en glissement annuel. Toutefois, si l’on prend en compte les cinq premiers mois de l’année, le montant le plus élevé de fonds a été mobilisé au cours du mois de mars, soit 720 millions $.

En analysant l’évolution des levées de fonds des « Big Four », terme qui désigne les quatre pays qui attirent le plus de financements en Afrique, (Egypte, Nigeria, Kenya et Afrique du Sud), l’on constate qu’entre janvier et mai, les fonds levés par les start-up du Nigeria sont en hausse de +154 %, en Egypte, ils ont progressé de +212 %, et au Kenya de +436 %. Seule l’Afrique du Sud n’a pas connu une bonne performance, depuis le début de l’année en cours. 

« Dans l’état actuel des choses, les start-up en Afrique du Sud ont levé –30 % au cours de la période de janvier à mai 2022 par rapport à ce qu’elles avaient levé au cours de la même période l’année dernière », souligne Africa : the big deal.

Depuis début 2022 et au fil des mois, l’on observe une progression des levées de fonds sur le continent africain. Entre janvier et avril dernier, les start-up ont levé un total de 2,25 milliards $, soit 2,5 fois le montant obtenu à fin avril 2021. A ce rythme, la plateforme prévoit une levée de près de 7 milliards $, d’ici fin 2022.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.