cacao fruits
#Afrique #Cacao #Economie #Cameroun
Agence Ecofin
31 août 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 31 Août 2022 à 16:28

Le cacao est l’un des principaux pourvoyeurs de recettes d’exportation au Cameroun. Au premier semestre 2021, les ventes de fèves brutes ont pourvu 13% des dites recettes, classant ce produit au 2ème rang derrière les huiles brutes de pétrole (39%), selon les données de l’INS.

Au cours de la campagne 2021-2022, qui s’est théoriquement étendue du 1er août 2021 au 15 juillet 2022, le Cameroun a produit et commercialisé un total de 295 163 tonnes de fèves de cacao, selon les données compilées par l’Office national du cacao et du café (ONCC). L’information a été révélée le 18 août 2022 lors de la cérémonie de lancement de la campagne 2022-2023, à Yokadouma, un bassin de production de la région de l’Est camerounais.

En comparaison avec les 292 471 tonnes produites et commercialisées lors de la saison 2020-2021, la dernière campagne révèle une augmentation de 0,91% de la production nationale commercialisée, soit +2 692 tonnes. Avec cette performance, le Cameroun réalise son meilleur tonnage des sept dernières campagnes, et affiche surtout une augmentation progressive de sa production au cours des trois dernières saisons cacaoyères.

Hausse des prix

L’embellie observée au cours de la saison 2021-2022 a déteint sur les prix servis aux producteurs, observe Investir au Cameroun. En effet, à en croire les chiffres de l’ONCC, le kilogramme de fèves a été cédé au prix maximum de 1 290 FCFA au cours de la dernière campagne, contre 1 210 FCFA lors de la saison 2020-2021. C’est une augmentation de 80 FCFA sur le kilogramme. Quant au prix minimum, il a été de 750 FCFA, contre 700 FCFA au cours de la campagne précédente.

Ces prix à la hausse reflètent la vigueur de la demande autour de la fève rouge brique produite au Cameroun. Un dynamisme des achats qui s’explique par l’arrivée, depuis 2 ans, de deux nouveaux broyeurs sur le marché local de la transformation. Il s’agit de Neo Industry et d’Atlantic Cocoa qui opèrent désormais aux côtés de SIC Cacaos, filiale de Barry Callebault et leader du marché, qui a augmenté ses capacités de broyage ces dernières années.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.