NIGERIA
#Actualite #Commerce #Economie #Japon #Afrique
Agence Ecofin
31 août 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 31 Août 2022 à 07:00

En 2021, les échanges commerciaux entre le Japon et l’Afrique ont grimpé de 74%, entre autres à la faveur de la réouverture des économies après la covid-19. A quelques jours de la TICAD-8, les deux parties cherchent les moyens de renforcer cette dynamique.

Les pays africains ont globalement enregistré un excédent commercial de 4,2 milliards $ dans leurs échanges avec le Japon en 2021. C’est ce qui ressort des chiffres sur le commerce extérieur du Japon, publiés par la Japan External Trade Organization (JETRO).

D’après les statistiques consultées par l’Agence Ecofin, les échanges commerciaux entre le Japon et l’Afrique ont atteint 23,5 milliards $. Ce montant s’inscrit en hausse de 74% par rapport aux 16,5 milliards $ enregistrés en 2020, une année marquée par la covid-19. Ces échanges ont été essentiellement alimentés par les exportations africaines à destination de Tokyo qui ont atteint 13,9 milliards $, alors que les importations du continent en provenance du Japon ont atteint 9,6 milliards $.

Bien que ces chiffres traduisent une croissance des échanges entre les deux parties, la part du Japon sur le marché africain reste modeste, surtout par rapport à la Chine, dont les échanges avec le continent ont atteint 137 milliards $, rien que pour le premier semestre 2022.

Dans le but de renforcer les relations avec l’Afrique, les autorités japonaises essayent depuis plusieurs années de multiplier les initiatives qui leur permettront de gagner du terrain face à Pékin, premier partenaire commercial du continent africain. Ainsi, les 27 et 28 août prochains, le pays du Soleil Levant tiendra sa huitième « Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique » (TICAD-8), qui réunira en Tunisie, des dirigeants et hommes d’affaires provenant de tout le continent.

L’une des principales thématiques sera la mise en œuvre de la Zone de libre-échange économique continentale africaine (ZLECAf), considérée non seulement comme un outil majeur d’intégration pour l’Afrique mais également comme une opportunité réelle d’investissement pour les pays étrangers.

Alors que d’autres acteurs tels que la Russie, les USA ou encore la Grande Bretagne ont eux aussi rejoint la course à la conquête des parts de marchés en Afrique, l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a annoncé avoir entamé des discussions avec le secrétariat de la ZLECAf pour maximiser les avantages de cet accord commercial.

Notons que selon les données de la JETRO, le principal partenaire commercial du Japon en Afrique reste l’Afrique du Sud. L’année dernière, la nation arc-en-ciel a exporté 10 milliards $ de marchandises vers le Japon et en a importé pour 2,3 milliards $, réalisant ainsi un excédent commercial de 7,7 milliards $.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.