#Actualite #Decideurs #Gouvernement #Politique #Tchad
Denys Bédarride
4 mai 2021 Dernière mise à jour le Mardi 4 Mai 2021 à 10:22

A la suite du décès du président tchadien Idriss Deby Itno, la junte militaire dirigée par son fils Mahamat Idriss Déby a pris le pouvoir, annonçant des élections démocratiques dans 18 mois. Pour assurer la transition, les autorités avaient nommé Albert Pahimi Padacké au poste de Premier ministre.

Le Conseil militaire de transition (CMT) dirigé par Mahamat Idriss Déby a nommé par décret un gouvernement de transition composé de 40 ministres et secrétaires d’Etat, le 2 mai 2021.

C’est ce qu’a déclaré le général Azem Bermandoa Agouna, porte-parole de l’armée au cours d’une annonce officielle. Si la formation du gouvernement est marquée par l’arrivée de nouvelles personnalités, c’est le choix de la reconduction de ministres du gouvernement de l’ancien président Idriss Déby qui retient l’attention.

Ainsi, au nombre des ministres maintenus, on peut citer Tahir Hamid Nguilin, en charge de la gestion des finances et du Budget de l’Etat et Issa Doubragne responsable du portefeuille de l’Economie.

De plus, l’ancien porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Chérif Mahamat Zene reprendra le ministère des Affaires étrangères.

On assiste aussi à la nomination de Lydie Beassemda, anciennement candidate à l’élection présidentielle d’avril 2021, au poste de ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

En outre, le CMT a consacré la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et du Dialogue, confié à l’ancien chef rebelle qui en 2019 avait été nommé au poste de conseiller diplomatique à la présidence, Acheick Ibn Oumar.

Notons que le gouvernement de transition inclut dans sa composition des membres de l’opposition. Il s’agit de Mahamat Ahmat Alhabo, ministre de la Justice, d’Abderahim Awat Atteib, en charge de l’Elevage et des Productions animales et de Rachelle Oualmi Bairra, actuellement Secrétaire général adjointe du Gouvernement.

Le nouveau gouvernement sera en charge de la gestion du Tchad jusqu’aux élections libres et démocratiques annoncées pour se tenir dans 18 mois.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.