ble amidon
#Actualite #Agriculture #Economie #Mais #Nourriture #Riz #Togo
Agence Ecofin
14 juin 2021 Dernière mise à jour le Lundi 14 Juin 2021 à 10:07

Résolument tourné vers la transformation de sa production agricole, le Togo étoffe son outil industriel. Ces dernières semaines, le pays a lancé une unité de production d’amidon et un projet à 55 millions d’euros, dédié à la transformation et la commercialisation du riz et du maïs.

Une plateforme industrielle et commerciale destinée aux producteurs du Réseau des coopératives d’étuvage du riz (RECER) a été inaugurée récemment à Dapaong, dans le nord du Togo.

Portée par le Centre de transformation et de commercialisation du riz (CTCR) qui entend stimuler la filière rizicole locale, cette structure qui devrait faciliter le décorticage et l’étuvage du riz a une capacité de production estimée à un millier de tonnes de riz par an.

Le CTCR a bénéficié, à cet effet, de l’appui technique de l’organisation Recherche appui et formation aux initiatives d’auto développement (RAFIA) et financier de l’ONG universitaire belge, Louvain Coopération, précise Togo First.

Selon les informations diffusées sur Twitter par le ministère en charge de l’agriculture, la mini-usine de transformation a déjà produit et mis sur le marché 25 tonnes de riz, des sacs de 5 et 25 kg, sous la marque “Riz Savana”.

Pour rappel, la Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR), mise en œuvre entre 2008 et 2018, inscrivait déjà en priorité le développement de solutions de transformation et de commercialisation des productions rizicoles des régions de la Kara et des Savanes. Sur la période, la production togolaise de riz s’est accrue de 64%, passant de 58 637 t à 145 000 t.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.