covid19 2
#Actualite #Coronavirus #Economie #Sante #Cameroun
Agence Ecofin
26 juillet 2021 Dernière mise à jour le Lundi 26 Juillet 2021 à 11:20

Face à la pandémie de Covid-19, des produits issus de la pharmacopée traditionnelle ont été proposés par les chercheurs africains, avec des fortunes diverses. Au Cameroun, le président Biya encourage « les efforts visant à mettre au point un traitement endogène ».

Le Corocur, médicament mis au point par le cardiologue camerounais Euloge Yiagnigni Mfopou, pourra désormais être utilisé pour soigner les malades de Covid-19 au Cameroun. Ce produit a reçu, le 8 juillet, l’aval des autorités sanitaires pour être commercialisé sur le marché.

« J’ai l’honneur de vous faire connaître que votre dossier a reçu un avis favorable de la Commission nationale du médicament, réunie en sa session du 17 au 18 mai 2021. […] L’autorisation de mise sur le marché accordée à ce produit a une durée de validité de 3 ans, à compter de la date de signature y afférente », indique le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, dans un communiqué.

La Commission nationale du médicament est en effet chargée d’étudier les demandes d’homologation des produits pharmaceutiques et de proposer au Minsanté « des avis économiques, techniques ou scientifiques », en vue de la mise sur le marché desdits produits. Le Corocur est le premier médicament camerounais contre le Covid-19 homologué par le Minsanté.

Ce produit, présenté comme un « médicament traditionnel amélioré », est une poudre sèche de Thymus vulgaris (communément appelé thym) de 50g, conditionnée dans un flacon de 60 ml. Il sera utilisé comme « adjuvant au traitement du Covid-19 », précise le ministre.

Mesures endogènes En d’autres termes, le Corocur peut être mis à la disposition du public dans les points de vente de médicaments autorisés, non pas comme une cure de Covid-19, mais comme un traitement d’appui. Il vient renforcer ou compléter les effets de la médication principale.

« Nous avons proposé un coût situé entre 5000 et 10 000 FCFA le flacon pour permettre à ce que tout le monde puisse avoir le produit aisément », affirme le Dr Yiagnigni Mfopou, fondateur de la clinique « Les promoteurs de la bonne santé », dans une interview au quotidien privé Le Jour.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.