Vaccin kenya
#Coronavirus #Covid19 #EtatsUnis #RoyaumeUni #Sante #Vaccin #Vaccination #Kenya #Rwanda
Agence Ecofin
20 août 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 20 Août 2021 à 12:03

Le Kenya a enregistré un pic des infections liées à la covid-19, ces derniers jours avec 1305 nouvelles contaminations quotidiennes. Dans le pays, le virus a tué 4354 personnes pour 222 894 cas d’infections enregistrés. Le Rwanda, lui, n’a à ce jour réussi à vacciner que 4,3% de sa population.

Près de 900 000 doses de vaccins anti-covid-19 ont été mises à la disposition du Kenya et du Rwanda. Mardi 17 août, les USA et le Royaume-Uni ont annoncé l’envoi des vaccins AstraZeneca et Pfizer à destination des deux pays est-africains pour les aider à lutter contre la covid-19.

Ainsi, 407 000 doses de vaccins ont atterri à l’aéroport international Jomo Kenyatta, à Nairobi, au Kenya dans la nuit du mardi, a annoncé l’UNICEF qui a assuré leur transport. Pour le Rwanda, une première expédition de 188 730 doses aura lieu les prochains jours, suivis de 300 000 autres provenant de stocks excédentaires du gouvernement américain. Ces vaccins ont été acquis via le mécanisme COVAX.

Ces dons interviennent dans le cadre d’une promesse des deux pays de fournir des vaccins pour aider à réduire le retard des pays en développement en matière de vaccination. Les Etats-Unis ont promis de distribuer 500 millions de doses du vaccin Pfizer à travers le monde lors d’un sommet du G7 et le Royaume-Uni a assuré qu’il offrira 100 millions de doses d’AstraZeneca.

Le nouveau don fait au Kenya porte à 817 000 le nombre de doses de vaccins offertes par le Royaume-Uni. Elles sont destinées à la vaccination des agents de santé, des enseignants, des autres travailleurs essentiels et des Kényans âgés de plus de 58 ans. L’objectif, à terme, est d’atteindre 10 millions de personnes vaccinées.

« Nous avons établi un partenariat extrêmement solide avec le Kenya pour lutter contre cette pandémie, qu’il s’agisse de dons de vaccins, de soutien au séquençage génomique pour repérer les nouvelles variantes ou d’essais du vaccin d’AstraZeneca au Royaume-Uni et au Kenya. Nous devons continuer à travailler ensemble pour nous protéger, nous et nos familles, et le meilleur moyen d’y parvenir est de se faire vacciner », a expliqué Julius Court, haut-commissaire adjoint britannique près le Kenya.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *