port lamu
#Actualite #Afrique #Construction #Exportation #Investissements #TransportMaritime #Kenya
Agence Ecofin
20 juin 2022 Dernière mise à jour le Lundi 20 Juin 2022 à 07:30

Le Kenya qui souhaite devenir un pays industrialisé à revenu intermédiaire, d’ici 2030, mise sur la construction d’infrastructures pouvant l’y aider. Un an après sa mise en activité officielle, le port de Lamu vient d’être doté d’une nouvelle infrastructure.

Le Kenya a investi plus de 4,2 millions de dollars dans la construction d’un couloir de transport de bétail, au port de Lamu. L’annonce a été faite par le secrétaire principal du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et des Coopératives, Harry Kimtai, lors d’un point de presse, a-t-on appris dans les médias locaux, ce 9 juin.

En plus de l’infrastructure, le gouvernement a annoncé l’établissement d’un terrain d’attente à côté du port qui sera utilisé comme installation de quarantaine pour la certification des animaux destinés à l’exportation. Les autorités précisent également que plusieurs protocoles sanitaires ont été signés avec les pays du Moyen-Orient, afin de faciliter l’exportation de produits d’élevage.

« Nous voulons mettre en place des installations au port de Lamu qui permettront l’accostage de navires océaniques, afin de permettre le chargement du bétail en utilisant les bonnes procédures qui tiennent compte de la question du bien-être des animaux », a fait savoir le responsable.

Notons que c’est en 2023 que le Kenya commencera à exporter son bétail, à partir de ce port. Construit par la China Communications Construction Company, le port de Lamu peut accueillir des navires d’une capacité comprise entre 12 000 et 18 000 équivalents vingt pieds (EVP). 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *