maize 4503781 1280
#Agriculture #BanqueAfricaineDeDeveloppement #Decideurs #Economie #Financement #Importations #CoteDIvoire #Japon
Denys Bédarride
24 juillet 2022 Dernière mise à jour le Dimanche 24 Juillet 2022 à 07:00

La Côte d’Ivoire a obtenu un prêt de 224 millions d’euros dont 151,18 millions d’euros de la Banque africaine de développement (Bad) et 68,14 millions d’euros de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), informe un communiqué de la Banque publié le 19 juillet.

Ce financement qui couvre la saison agricole en cours et celle de l’an prochain, va permettre d’acquérir, auprès d’entreprises semencières ivoiriennes, 2 279 tonnes de semences certifiées de maïs, 3 539 tonnes de semences certifiées de riz et 134 449 792 boutures de manioc, au profit des exploitants agricoles, précise le communiqué.

Il va, également, renforcer le mécanisme d’accès des petits exploitants au financement, en vue de leur faciliter l’accès aux engrais. Ainsi, 56 096 tonnes d’engrais de type NPK (azote, phosphore, potassium) et 28 048 tonnes d’urée seront mis à la disposition des producteurs. Le programme prévoit aussi de numériser les systèmes de distribution afin d’en garantir la traçabilité et la transparence, souligne le communiqué.

L’objectif est d’ensemencer près de 250 000 hectares de terres additionnelles de plus de 800 000 petits exploitants agricoles pour produire davantage. Afin de faire face aux répercussions de la guerre entre la Russie et l’Ukraine sur les prix des denrées alimentaires

Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice générale du Groupe de la Banque africaine de développement pour l’Afrique de l’Ouest précise, dans le document que, plusieurs actions d’ampleur sont sur la rampe de lancement, à l’instar du Programme national d’inclusion sociale de la Côte d’Ivoire, du Projet de pôle agro-industriel dans la région du Bélier, du Projet de renforcement des moyens de subsistance des petits exploitants et des femmes dans la région du N’zi et du Projet de pôle agro-industriel du Nord, tous sur financement ou cofinancement du Groupe de la Banque.

Source : Agence Anadolu

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.