business people
#Actualite #Banque #Economie #BurkinaFaso #Tchad
Denys Bédarride
21 décembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 21 Décembre 2020 à 17:27

Alors que le coronavirus a exacerbé la situation économique et humanitaire dans le Sahel, la Banque mondiale multiplie les projets destinés à renforcer la résilience des pays de la région. Cette fois, ce sont le Burkina Faso et le Tchad qui bénéficieront de plus de 1,1 milliard $ de projets.

Deux pays du Sahel bénéficieront de plusieurs projets approuvés cette semaine par la Banque mondiale. C’est ce qu’a annoncé l’institution de Bretton Woods dans un communiqué du 15 décembre 2020. Totalisant plus de 1,1 milliard $ de financement, les trois nouveaux projets visent à accélérer la relance économique et l’amélioration de l’accès et de la qualité des services sociaux de base au Burkina Faso et au Tchad.

L’un des projets intitulé « Allocation pour la prévention et la résilience » (PRA), et doté d’un montant de 700 millions $ vise à soutenir le Burkina Faso dans ses initiatives de traitement des risques et aggravation de la violence.

Il est suivi d’une opération d’appui budgétaire d’urgence de 100 millions $ destiné à appuyer la riposte du gouvernement à la pandémie de covid-19 dans un contexte de double crise sécuritaire et humanitaire.

Ce financement constitué d’un don et d’un crédit permettra notamment d’atténuer l’impact du coronavirus sur les ménages, tout en jetant les bases d’une relance économique résiliente.

Doté d’un financement de 350 millions $, le « Projet d’urgence de développement territorial et de résilience », a pour objectif quant à lui, d’améliorer l’accès des communautés aux infrastructures et aux services sociaux qui manquent dans certaines zones de conflit et à risque.

Selon la Banque mondiale, ce projet devrait augmenter les ressources d’environ 325 000 femmes (dont 30% de déplacées internes), et devrait permettre à 650 000 personnes de bénéficier de meilleurs services sociaux.

« L’ambition collective est de renforcer et coordonner les efforts de développement et de stabilisation des pays du G5 Sahel et de les soutenir financièrement grâce à l’augmentation inédite des ressources disponibles pour cette région qui s’élèvent à 8,5 milliards de dollars de ressources IDA », a indiqué la Banque mondiale dans son communiqué.

Notons qu’un fonds additionnel de 15 millions $ sera injecté dans le projet de mobilité et de connectivité du Tchad qui vise à améliorer l’accès des populations rurales aux marchés et aux services sociaux de base.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.