electricite
#Actualite #Economie #Electricite #Energie #Ghana
Agence Ecofin
8 juin 2021 Dernière mise à jour le Mardi 8 Juin 2021 à 12:35

Au Ghana, le gouvernement s’attelle à une gestion optimale de la production électrique nationale. Cela passe par une maintenance régulière du réseau électrique, mais également une modernisation des équipements de distribution électrique.

La société d’électricité du Ghana (ECG) a installé 82 000 compteurs intelligents Clou à Tema depuis janvier 2021. L’objectif est de remplacer les compteurs prépayés résidentiels et commerciaux existants afin d’améliorer la qualité de service de l’entreprise.

Les compteurs intelligents Clou sont en cours d’installation à Afienya, Nungua, Tema township et leurs environs, informe Mawudoefia Dotse Hlorlewu, le responsable régional des ventes d’ECG à Tema.

Ces nouveaux compteurs permettront aux clients de suivre leur consommation d’énergie. En outre, ils pourront recharger le crédit en tapant *226# sur leur téléphone.

Pour les smartphones, le client n’aura qu’à recharger son crédit via l’application ECG Power. En outre, les nouveaux compteurs sont compatibles avec le GPRS. Les achats peuvent être crédités à distance sur le compteur, depuis le point de vente, ou via l’application ECG Power.

Les points de vente ont été mis en service dans les régions où le projet a déjà été déployé. Selon Emmanuel Appoe, ingénieur d’ECG dans la région de Tema, les compteurs sont reliés à une interface installée chez le client et qui peut permettre à ce dernier de le faire fonctionner manuellement.

Cela pourrait servir au client dans le cas où les achats ne sont pas crédités au compteur à distance en raison de problèmes de réseau. Sur le plan technique, « ces compteurs peuvent couper le courant en cas de tensions instables dans le système, qu’elles soient élevées ou faibles », a précisé le responsable.

Ces nouveaux compteurs permettraient désormais à la compagnie de contrôler les vols d’électricité. Le projet de compteurs Clou sera bientôt étendu à d’autres régions du pays.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.