sucre
#Actualite #Alimentaire #Alimentation #Economie #Industrie #Sucre #Gabon
Agence Ecofin
10 février 2022 Dernière mise à jour le Jeudi 10 Février 2022 à 15:39

Alors que la nouvelle politique de réglementation des changes en zone Cemac perturbe les importations de sucre au Gabon, l’industrie locale a du mal à performer pour couvrir les besoins des populations. Le ministère de l’Economie a révélé quelques chiffres dans une note conjoncturelle.

En 2021, le Gabon n’a pu importer que 4 134 tonnes de sucre à fin septembre, contre 7 371 tonnes importées à la même date en 2020. Une baisse de 44% principalement due, selon le ministère de l’Économie, à des difficultés d’accès aux devises à la Banque centrale depuis la politique de réglementation de changes en vigueur depuis le 1er mars 2019.

La situation représente une opportunité pour le pays de travailler sur ses objectifs d’autosuffisance en sucre. Sauf que les performances de l’industrie locale sont elles aussi en baisse. Sur le plan de la production, 8 751 hectares de terres dans le Haut-Ogooué ont été attribués par l’Etat à la Sucrerie africaine du Gabon (Sucaf), pour la culture de canne à sucre.

Mais seulement 14 855 tonnes ont pu être transformées sur les 3 premiers trimestre de 2021, un recul de 11,8% en glissement annuel. La fourniture de sucre en morceaux a baissé de 14%, et celle des autres déclinaisons de 8%.

Le marché aussi affiche des tendances baissières, notamment à cause des difficultés de distribution en matière de transport et de logistique. Toujours sur les 3 premiers trimestres 2021, les ventes se sont contractées de 1,5%, et le chiffre d’affaires global du secteur a chuté à 15,9 milliards FCFA (-1,9%).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.