agriculture
#Actualite #Afrique #Agricole #Engrais #Gouvernement #Ghana
Agence Ecofin
22 février 2022 Dernière mise à jour le Mardi 22 Février 2022 à 16:17

Depuis l’année dernière, les prix mondiaux des engrais ont augmenté de manière importante. Si cette situation n’épargne aucune région, elle reste particulièrement problématique pour les pays africains dont les taux d’application d’engrais sont déjà parmi les plus faibles du monde.

Au Ghana, la hausse récente des prix de vente de l’engrais est une préoccupation majeure pour les acteurs du secteur agricole. D’après l’Association des exploitants (PFAG), le tarif du sac de 50 kg d’engrais NPK a grimpé de 196 % par rapport à l’année dernière passant de 108 cédis (16,5 $) à 320 cédis (49 $) actuellement.

Pour le groupement, cette situation est avant tout le résultat de la réduction par le gouvernement de la subvention accordée aux intrants dans le cadre de son programme phare « Planting for Food and Jobs-PFJ » (Planter pour se nourrir et créer des emplois) mis en œuvre dans le pays depuis 2017.

En effet, l’exécutif ne supporte actuellement que 15 % du coût total des engrais contre 35 % un an plus tôt. Selon la PFAG, cette décision qui plombe l’accessibilité du produit a été prise sans concertation préalable avec les organisations de producteurs qui en demeurent pourtant les principaux bénéficiaires.

« Le gouvernement a refusé de nous consulter et n’a pas officiellement expliqué les raisons pour lesquelles les subventions ont été réduites. Nous devons nous asseoir et revoir les prix afin de trouver une solution », a indiqué Charles Nyaaba, Chef de programme et responsable plaidoyer du groupement.

Il faut noter que ces différents griefs interviennent dans un contexte où le taux d’inflation a augmenté pour le 8ème mois consécutif en janvier dernier pour atteindre 13,9 %. Les prix alimentaires ont notamment progressé de 13,7 % sur la période.     

Selon les données de la FAO, la consommation du Ghana en engrais s’est élevée à 18,7 kg par hectare en 2018 contre une moyenne continentale de 25 kg.  

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.