800px Uganda Development
#AnalyseEconomique #Cacao #Cafe #Cereale #Economie #Exportations #Kenya #RDC #RepubliqueDemocratiqueDuCongo #Rwanda #Tanzanie #The #Ouganda
Agence Ecofin
16 mars 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 16 Mars 2022 à 11:54

Longtemps divisés sur des questions sécuritaires et frontalières, la RDC et l’Ouganda ont vu leurs relations s’améliorer et impacter leurs liens commerciaux. Une dynamique que les dirigeants des deux pays voudraient maintenir sur plusieurs années.

De récentes statistiques de la banque centrale d’Ouganda (Bank of Uganda) indiquent que les exportations du pays à destination de la RDC se sont établies à 74,3 millions $ au cours du mois de janvier 2022, contre 29,9 millions $ en décembre 2021. Ce chiffre qui constitue un bond de près de 44% fait du voisin congolais la première destination des exportations ougandaises vers les Etats d’Afrique de l’Est et du COMESA (Marché commun pour l’Afrique orientale et australe).

La RDC passe ainsi devant les partenaires commerciaux traditionnels de l’Ouganda (Kenya, Tanzanie, Rwanda). Les rapports bilatéraux entre ces pays et Kampala ont eux aussi rencontré des obstacles, ce qui a fait baisser les flux transfrontaliers. Avec le Rwanda en l’occurrence, les frontières étaient restées fermées pendant environ 2 ans suite à des tensions diplomatiques, avant la réouverture le 31 janvier dernier du seul poste frontalier de Gatuna/Katuna.

Avec le Kenya et la Tanzanie, les obstacles au commerce sont liés à des barrières non tarifaires et tarifaires. Les mesures non tarifaires portent généralement sur des interdictions ou restrictions à l’importation de certaines catégories de marchandises depuis l’Ouganda, alors que celles tarifaires sont des surcoûts liés à l’importation et introduits à travers de nouvelles taxes et frais divers.

Dans une récente publication, le journal The East African avait révélé que « les camions ougandais qui entrent en Tanzanie paient des frais d’utilisation de la route allant jusqu’à 500 $ de la frontière de Mutukula à Dar es Salaam, mais le pays facture un tarif forfaitaire de 152 $ pour les camions en provenance d’autres pays. ».

Le lobbying du gouvernement ougandais à l’endroit d’autres pays du continent, notamment la RDC, traduisent sa volonté de s’ouvrir d’autres débouchés pour ses productions, dont l’or, le café, le thé, les produits halieutiques, les céréales, le cacao, etc.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.