cereales
#Actualite #Agricole #Cereale #EtatsUnis #Gouvernement #Russie #Ukraine #Afrique
Agence Ecofin
17 juin 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 17 Juin 2022 à 07:30

La diplomatie américaine a envoyé des missives à 14 pays, principalement africains, pour les appeler à ne pas acheter des céréales que la Russie aurait « pillées » en Ukraine pour les vendre à son propre profit.

Les Etats-Unis ont prévenu de nombreux pays africains contre l’achat de céréales ukrainiennes qui auraient été « volées » par la Russie en Ukraine, a rapporté The New York Times, le lundi 6 juin, citant des sources diplomatiques.

Des diplomates américains ont confirmé au quotidien que le département d’Etat a envoyé des missives à 14 pays, principalement en Afrique du Nord et de l’Est, pour les alerter du fait que la Russie pourrait leur vendre des « céréales ukrainiennes volées ».

Plusieurs pays occidentaux ont accusé ces dernières semaines, la Russie de « voler » des céréales ukrainiennes. C’est notamment le cas du secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, qui a affirmé que « des rapports crédibles montrent que la Russie pille les céréales ukrainiennes pour les exporter à son propre profit ». Le président du Conseil européen, Charles Michel, et la ministre britannique de l’Agriculture, Victoria Prentis, ont aussi accusé Moscou des mêmes faits.

La Russie a démenti à maintes reprises ces accusations

Cité par The New York Times, Hassan Khannenje, directeur de l’Institut international d’études stratégiques HORN, un organisme de recherche basé au Kenya, a estimé qu’il est « peu probable » que de nombreux pays africains hésitent à acheter des céréales fournies par la Russie, quelle que soit leur provenance.

« Les Africains ne se soucient pas de savoir d’où ils tirent leur nourriture, et si quelqu’un veut faire la morale à ce sujet, il se trompe. Le besoin de nourriture est si grave que ce n’est pas quelque chose dont ils doivent débattre », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « si l’Occident peut fournir des alternatives, les pays africains écouteront cela. Mais faire preuve d’hystérie à ce sujet ne fera que les pousser dans les bras de la Russie ».

A l’issue de son entrevue, le vendredi 3 juin avec le président russe Vladimir Poutine, le président sénégalais, Macky Sall, qui assure la présidence de l’Union africaine (UA), avait indiqué que son homologue russe a « exprimé sa disponibilité à faciliter l’exportation des céréales ukrainiennes ».

Au début de l’entrevue, Macky Sall, qui était accompagné du chef de la Commission de l’UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, a demandé à Vladimir Poutine de « prendre conscience » que l’Afrique était « victime » du conflit russo-ukrainien.

La Russie et l’Ukraine assurent 30% des exportations mondiales de blé, mais entre 20 à 25 millions de tonnes de grains restent bloqués dans les silos ukrainiens en raison du conflit.

Le programme alimentaire mondial (PAM), une l’agence onusienne spécialisée dans l’aide alimentaire d’urgence, avait estimé récemment que le nombre de personnes souffrant de faim aiguë allait augmenter de 33 millions pour atteindre 47 millions, en raison de la guerre en Ukraine, indiquant que les pays d’Afrique subsaharienne seront les plus touchés par les perturbations des livraisons de céréales.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.