fruits legumes
#Afrique #Agroalimentaire #Fruits #Horticole #Legumes #Rwanda
Agence Ecofin
17 septembre 2022 Dernière mise à jour le Samedi 17 Septembre 2022 à 07:00

Au Rwanda, l’industrie horticole fournit près de 10 % du PIB agricole. Malgré son importance, l’insuffisance d’infrastructures de stockage adaptées pour ces produits hautement périssables constitue encore un frein majeur pour les exportations.

Au Rwanda, l’entreprise agroalimentaire Garden Fresh spécialisée dans la production et la commercialisation de fruits et légumes frais, a mis en service le 8 septembre dernier une station de conditionnement de 1 million $ basée à Masoro dans la province du Nord, rapporte le quotidien local The New Times.

S’étendant sur une superficie de 600 m², la nouvelle unité est dotée d’un entrepôt frigorifique d’une capacité de stockage comprise entre 25 et 30 tonnes de produits horticoles.

S’inscrivant dans le cadre du projet Hortinvest financé par les Pays-Bas, l’installation est la deuxième du genre construite dans le pays et la première mise en place par un opérateur privé. Selon Faustin Mbundu, président de Garden Fresh, cette station permettra de réduire de 30 % les pertes post-récolte et de générer 300 emplois.   

Par ailleurs, cette amélioration globale de la capacité de stockage et de conservation des produits horticoles s’aligne sur les objectifs de l’exécutif qui projette de porter les revenus d’exportation de la filière à 130 millions $ d’ici 2024, contre une enveloppe de 42 millions $ actuellement.

Pour rappel, l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni sont les principales destinations des produits horticoles rwandais comptant pour plus de 65 % de la valeur des expéditions.

Parmi les principaux fruits et légumes expédiés figurent notamment l’oignon, les petits pois, la tomate, la carotte, les champignons et l’aubergine.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.