#Actualite #Agriculture #AnalyseEconomique #Coton #CoteDIvoire
Denys Bédarride
16 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 16 Mars 2021 à 09:54

Ayant été perturbée au début des années 2000 par la crise politique, la production de la fibre a connu une croissance fulgurante ces dernières années et la dynamique ne semble pas près de s’arrêter.

En Côte d’Ivoire, le Centre national de recherche agricole (CNRA) vient de concevoir deux nouvelles variétés de coton au profit des producteurs. Dénommées « CI 123 » et « CI 128 », ces semences permettront selon les autorités d’améliorer non seulement le rendement de la fibre, mais aussi de renforcer son image de qualité sur le marché mondial.

« Ces dernières années, les clients internationaux ont attiré notre attention sur le fait que la fibre a perdu certaines de ses caractéristiques.

A présent, nous avons décidé de nous attaquer à l’amélioration de la qualité et de retrouver le niveau passé qui faisait de notre coton, une denrée prisée sur les marchés internationaux », indique Jean-François Touré, vice-président d’Intercoton qui regroupe toutes les parties prenantes de la filière.

Cette innovation entre dans le cadre de la stratégie de l’exécutif visant à accompagner la filière coton ivoirienne qui a connu une progression fulgurante ces dernières années atteignant plus de 490 000 tonnes en 2019/2020.

Dans le pays, le rendement à l’hectare est de 1,2 tonne, un niveau largement au-dessus de la moyenne africaine (350 kg), selon les données du Comité consultatif international du coton (ICAC). La culture de l’or blanc est l’apanage d’environ 117 000 producteurs dans le pays.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.