nigeria ferroviaire
#Actualite #Construction #Transport #TransportFerroviaire #Nigeria
Denys Bédarride
16 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 16 Mars 2021 à 09:48

Engagé dans un processus de diversification de son économie, le gouvernement nigérian a mis sur pied un plan de construction et de réhabilitation des chemins de fer dans le but de lier les principales villes du pays. L’expertise chinoise a été sollicitée pour la réalisation de ce projet.

Le Nigeria a annoncé le lancement des travaux de réfection de la ligne ferroviaire principale du pays, le mardi 9 mars 2021 au cours d’une cérémonie officielle.

Ces travaux concernent la ligne de chemin de fer d’environ 1443 kilomètres, reliant du sud au nord-est, le centre pétrolier de Port Harcourt à la ville de Maiduguri.

Ils seront effectués par l’entreprise China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC) pour un montant total de 3 milliards $. Concernant le financement des travaux, le ministre des Transports, Rotimi Amaechi, a indiqué que le gouvernement nigérian apporterait une contribution estimée à environ 450 millions $ (15 % du montant final).

Le reste sera assuré, selon le ministre cité par Bloomberg, par un « syndicat de financiers chinois ». Ces nouveaux travaux illustrent l’ambition du gouvernement nigérian de faire du secteur des transports, plus principalement ferroviaire, l’un des nouveaux leviers de sa croissance économique.

Ces dernières années, de nombreux projets de construction de chemin de fer, réalisés en partenariat avec la Chine, ont vu le jour. L’objectif est de développer non seulement un réseau ferroviaire national pour faciliter la liaison entre les principales villes du pays, mais également le commerce national et rendre plus fluide le transport des personnes.

Selon le président nigérian Muhammadu Buhari, la réhabilitation de la ligne Port-Harcourt-Maiduguri permettra de «  ressusciter le transport ferroviaire autrefois très actif dans le corridor oriental du pays  ».

Notons que cette ligne sera connectée au nouveau port en eau profonde de Bonny qui sera lui aussi construit grâce à la Chine.

« La connexion de la voie ferrée à un nouveau port maritime dans l’île Bonny et au parc industriel ferroviaire, Port Harcourt, est conçue pour accroître la viabilité et stimuler le transbordement des cargaisons et du fret au niveau local, dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest et dans la zone continentale de libre-échange », a déclaré M. Buhari, ajoutant que « la somme des avantages socio-économiques et environnementaux de ces projets implique la création massive d’emplois au niveau local »

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.