cereales
#Actualite #Cereale #Economie #Mali
Agence Ecofin
14 mai 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 14 Mai 2021 à 11:22

Au Mali, la filière céréalière continue de progresser. En dépit des défis sécuritaires et climatiques, la production a encore augmenté en 2020/2021.

Au Mali, la saison agricole 2020/2021 a été fructueuse. Selon les dernières données publiées par le ministère de l’Agriculture, la production de céréales a grimpé à 10,4 millions de tonnes au terme de ladite campagne, soit une légère hausse par rapport au résultat de l’année précédente (10,3 millions de tonnes).

Dans les détails, le maïs et le riz continuent de porter la filière représentant plus de 67 % du stock total. Les deux graminées ont vu leurs productions progresser en 2020/2021 respectivement à 3,8 millions de tonnes et 3,19 millions de tonnes.

A ces céréales majeures pour la consommation, s’ajoutent le mil et le sorgho qui ont connu de leur côté, des baisses d’une année sur l’autre avec respectivement 1,87 million de tonnes et 1,5 million de tonnes. Viennent ensuite, le fonio (40 553 tonnes) et le blé (8 226 tonnes) également en repli durant la saison 2020/2021.

Globalement, cette performance de l’appareil de production devrait permettre au pays d’enregistrer un excédent de 3,9 millions de tonnes de céréales et de reconstituer ses stocks stratégiques.

La bonne récolte est d’autant plus salutaire que selon le Programme alimentaire mondial (PAM), environ 5,4 millions de personnes pourraient être en situation d’insécurité alimentaire pendant la période de soudure (juillet-août) où les réserves alimentaires s’amenuisent.

Au Mali, le secteur agricole fournit plus de 30 % du PIB et occupe près de 70 % de la population active.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.