cannabis g3810ef2c2 640
#Agriculture #Cannabis #Economie #Entreprises #Exportation #Gouvernement #Industrie #Investissements #Medecine #Recherche #Sante #Rwanda
Agence Ecofin
25 mars 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 25 Mars 2022 à 09:48

En Afrique, le marché du cannabis a connu une vague de légalisations durant ces dernières années. Après avoir franchi cette étape, plusieurs pays peaufinent désormais leur arsenal juridique ainsi que des mesures pour attirer le secteur privé, tel que le Rwanda.

Au Rwanda, le gouvernement a dédié une superficie de 134 hectares au profit de la filière naissante du cannabis. L’information a été relayée par le quotidien de Kigali, The Newtimes. Ce domaine en cours de développement permettra aux entreprises qui le souhaitent de mener leurs activités de culture, de traitement et d’utilisation du cannabis et des produits du cannabis, à des fins médicales ou de recherche.

Cet appui fait partie des mesures prises par l’exécutif pour attirer les investissements dans l’industrie depuis l’approbation de la culture et l’exportation de cannabis médical en octobre 2020. D’après le Conseil rwandais du développement (RDB), les autorités étudient actuellement les demandes de licences des compagnies désireuses d’investir dans le secteur et 5 entreprises sont en bonne position pour décrocher le précieux sésame.  

Il faut noter qu’au Rwanda l’octroi de permis pour la culture, la distribution et l’utilisation du cannabis est conditionné par la conformité à des dispositions particulièrement strictes de sécurité afin de prévenir la circulation des produits sur le marché intérieur où l’usage récréatif est prohibé.

Selon un arrêté ministériel adopté en juin dernier, les opérateurs doivent ainsi fournir à la Police Nationale, un plan de sécurité qui devra garantir sur le lieu d’activité la mise en œuvre de mesures comme une clôture à double couche, le déploiement de patrouilles et un éclairage de sécurité. Ceux-ci doivent également veiller à l’utilisation de caméras de surveillance, de tours de garde ou encore à la mise en place d’une salle de contrôle des communications.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.