lagos
#Afrique #Climat #Echanges #Financement #France #Nigeria
Agence Ecofin
9 septembre 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 9 Septembre 2022 à 15:01

En vue de s’aligner sur la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies, le Nigeria a mis en place un programme de transition énergétique. Le pays est accompagné par plusieurs partenaires dans ce programme qui sera mis en œuvre sur près de quarante ans.

La France, via l’Agence française de développement (AFD), s’est engagée à décaisser un financement de plus de 101,8 millions de dollars destiné à la mise en œuvre d’un programme climatique. L’information a été rendue publique le vendredi 26 août sur le site internet de l’institution.

Ce financement est constitué de deux fonds. Le premier d’un montant d’environ 99,4 millions de dollars constitue une ligne de crédit pour le développement de la finance verte. Le second fonds de plus de 2,4 millions de dollars est une subvention dédiée à un programme d’assistance technique visant à généraliser la finance verte dans la stratégie et les opérations de la Bank of Industry du Nigeria.

Selon Xavier Muron, directeur de l’AFD au Nigeria, ce projet s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le changement climatique au niveau mondial. Le programme dénommé « Transformer les systèmes financiers pour le climat » (Transforming Financial Systems for Climate – TFSC) est mis en œuvre dans 17 pays pour un coût global de 650 millions de dollars.

« Ce programme est opportun tant le Nigeria travaille au lancement de son Plan de transition énergétique », précise le communiqué, avant d’ajouter que « cette collaboration contribuera à l’atténuation et à l’adaptation au changement climatique, notamment via des projets mettant l’accent sur les énergies renouvelables et bas-carbone, l’efficacité énergétique, les technologies agricoles intelligentes, les transports urbains propres entre autres ».

Cette initiative intervient quelques jours après le lancement par le Nigeria, le mercredi 24 août, de son plan de transition énergétique. Le pays devra dépenser 410 milliards de dollars de plus que les dépenses habituelles pour la réalisation de ce plan d’ici à 2060, d’après le vice-président du pays, Yemi Osinbajo.

D’un coût global de 10 milliards de dollars, le programme est accompagné par plusieurs partenaires, dont les Etats-Unis qui se sont engagés à fournir un soutien de 3 milliards de dollars pour la mise en œuvre du projet.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.