kinshasa
#Afrique #Echanges #Elections #EtatsUnis #Politique #RDC
Agence Ecofin
9 septembre 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 9 Septembre 2022 à 15:04

En vue de prévenir d’éventuels incidents, comme ceux ayant émaillé les élections en RDC en 2018, les autorités congolaises bénéficient de l’accompagnement des partenaires bilatéraux.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) bénéficiera d’un appui de 20 millions de dollars des Etats-Unis, afin de soutenir la bonne tenue des élections qui auront lieu en 2023. L’annonce a été faite par la représentation diplomatique américaine en RDC le mardi 6 septembre.

Ce financement est constitué de deux fonds de treize et de sept millions de dollars. Le premier vise à appuyer des processus politiques transparents, crédibles et inclusifs. Il sera mis en œuvre dans le cadre d’un programme d’observation internationale et locale des élections présidentielle et législatives de 2023 par des observateurs qualifiés et non partisans.

Quant au second, il servira à financer le renforcement de l’éducation des électeurs, à soutenir des processus électoraux inclusifs et pacifiques, à lutter contre la désinformation et à fournir une assistance technique pour les élections.

Les dernières élections générales (présidentielle, législatives et provinciales) organisées dans le pays avaient connu plusieurs reports, suite à des incidents tels qu’un incendie qui avait touché les machines à voter. Finalement, elles ont eu lieu le 30 décembre 2018, et se sont soldées par l’élection de Félix Tshisekedi à la présidentielle, avec un peu plus de 38% des suffrages, selon les résultats officiels. Ces résultats ont immédiatement été contestés par Martin Fayulu et la Conférence épiscopale nationale du pays qui soutient qu’ils ne correspondent pas aux résultats collectés par ses observateurs sur le terrain.

Felix Tshisekedi a été confirmé vainqueur de l’élection présidentielle par la Cour constitutionnelle en janvier 2019, après le rejet des recours de l’opposition. Les législatives ont été remportées avec une très large majorité des deux tiers des sièges de l’Assemblée par la coalition du gouvernement sortant.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.